du vallon de Beaudini

du vallon de Beaudini Braque français, type Pyrenees (petite taille)

Braque français, type Pyrenees (petite taille)

Transmission: de HOLAF de Prébois à JOYEL du vallon de beaudini

Transmission: de HOLAF de Prébois à JOYEL du vallon de beaudini

Il aura fallu attendre 23 ans pour que je retrouve en Joyel arrière petite fille de Holaf un braque français à la hauteur de ce grand chien présent dans la quasi-totalité des pedigrées, celui là même qui m'a fait aimer la Race.

Holaf de Prébois né le 10 Juillet 1992 chez René Convert de Duc de Prébois et d'Elga de Prébois devint ma propriété le 3 Août 1993 à tout juste 1 an.Madame Lathuillère l'ayant acheté comme chien de compagnie ,ne pouvait plus le garder,il avait creusé un sentier autour de la maison,l'herbe ne repoussait plus.Je lui échangeais contre un chiot Labrador.

Pour le canaliser et le dresser,je le sortais aux heures les plus chaudes du mois d'Aout, Holaf avait une résistance hors du commun à la chaleur.Lors d'une sortie, il eclata sur le plateau une compagnie de rouges sauvages,et en attrapa une en plein vol....

En 1996 , Holaf fut vendu à Mr Del Negro dans le Var ,avec un contrat Fields.Il y vécu très heureux, profitant de la vie en maison avec comme compagnes Lutèce et Lalila,chiots venant de chez Mr Jacques Tholens et Iris de St Géron avec laquelle il eu entre autres Ondine de la Suvelière, une très grande  chienne. Holaf continua sa carrière,et fit parti des tous premiers chiens avec lesquels je partis en Andalousie à Utréra pour entrainer au mois de Janvier.

Holaf toujours aussi spectaculaire à regarder,mais manquant de constance dans ses résultats, "raide " à conduire.Il ne fut pas retenu pour la sélection des championnats du Monde, éliminé sur un faisan "trop dormeur" qu'il n'a pas cru bon d'arrêter assez longtemps...


 

Pour des raisons de santé, Mr Del Negro, se sépara d'Holaf, qui passa entre d'autres mains et finit comme reproducteur dans un elevage du Sud, ou d'ailleurs il y retrouva Lalila,qui elle aussi avait quittée le Var pour un retour au Puy dans un premier temps  alors échangée contre 2 agneaux noirs du velay,

Des descendants d'Holaf au vallon de beaudini, il y a eu Rolaf, son petit fils par sa mère Nacre de la suvelière, offert gracieusement à un passionné de la Race, fut revendu en Italie,ou il y sera  utilisé comme reproducteur.

Tolaf son fils, amené au niveau de champion d'automne, parti un petit matin chez un amateur averti au Portugal, qui ne donna jamais plus aucune nouvelle.

Tussi sa fille et soeur de portée de Tolaf, vendue à l'âge de 2 ans dressée en contrat d'élevage à un notaire du Sud.

En 2008, le Président Actuel du club du braque français, P.Gasiot m'avertit que ce Monsieur se séparait de Tussi.Pourtant homme de loi  , il n'hésitait pas a transgresser le contrat qui nous liait,encourrant des poursuites judicières ,Tussi etait toujours ma propriété,tant que le contrat n'etait pas honoré.Tussi fut  récupérée et me fut restituée par Pascal Gasiot.Quelques mois plus tard, Tussi donnait naissance à son unique portée de 3 chiots à l'âge de 7 ans.

5 ans plus tard sa fille Eglantine donnait naissance à celle qui porte bien son nom ,Joyel -petit bijou en espagnol.

TOLAF du vallon de beaudini

TUSSI du vallon de beaudini

EGLANTINE du Vallon de beaudini

Joyel qui à l'âge de 7 mois remontait et arrêtait les perdreaux rouges d'Andalousie avec une sûreté,une autorité de vieux chien.

Pour sa première saison de Printemps à 22 mois, Joyel explose l' échelle des valeurs Printemps solo dans la Race ,un record-


2 CACIT- 6 CACT-2 RCACT et un 3eme EXC. -106 points coef 3 soit 318 points

1ere à l'échelle des valeurs Printemps solo des RACES CONTINENTALES.

(résultats recueillis auprès des responsables travail des clubs de race BA-EpB- GK )

Contrairement à son arrière grand père, Joyel est constante dans ses résultats,à chaque lâcher de laisse,elle part..., trouveuse et sûre d'elle, un vrai bonheur à conduire.

Frustation tout de même,alors que je la sentais au Zenith de sa forme,elle se blesse gravement au barrage de therdonne.Elle obtiendra tout de même 2 CACT dont un à l'OPEN malgré sa blessure qui se réouvre à chaque parcours.La petite a un mental d'acier, ne craignant pas de se faire mal.

En trente ans de carrière de dresseur dans cette race là, j'aurais eu l'immense plaisir de dresser ,conduire et faire naître ( pour la petite dernière), deux braques français qui m'auront enchanté, le Graal pour un eleveur dresseur.

 Holaf et Joyel pourtant si différents mais avec les deux de très grands moments sur les terrains. Ce qui conforte ma pensée qu'en élevage,rien ne se perd, rien ne se trouve mais tout se modifie.

A contrario de son arrière grand père Holaf, de ses grands oncles Rolaf et Tolaf, de sa grand mère Tussi, de sa mère Eglantine, Joyel par sa performance exceptionnelle ne quittera jamais Noguès, elle a gagné sa place à vie sur le canapé de la maison auprès de sa Montagne une vraie  Pyrénéenne venue du haut des Estives Aspoises.

Je remercie tous les eleveurs qui ont travaillé la race braque français, sans qui rien n'aurait été possible.

Daniel Munini